01 76 54 68 13

5 raisons d’arrêter le sucre

04 décembre 2019 | Manger sain

Qui dit fêtes de fin d’année dit bûche, sucreries, boisson… et donc excès de sucre. 
 
C’est vrai, ça ne sera pas le seul excès. Mais c’est celui qui est le plus présent dans nos habitudes alimentaires de tous les jours.
 
Et pourtant toutes les études ont démontré les risques liés à la consommation de sucre : obésité, diabète, maladies cardio-vasculaires, etc… La liste est longue. Par dessus tout, le sucre est addictif, ce qui le rend doublement dangereux. 
 
Aux Etats-Unis, où la consommation de soda et de produits transformés rend la présence de sucre omniprésente dans l’alimentation quotidienne, on en consomme l’équivalent de 20 cuillères à café par jour et par personne en moyenne.
20 cuillères à café !!
Soit environ 300 calories rien qu’en sucres ajoutés
 
Si vous n’êtes pas tombé(e) de votre chaise à la lecture de ces chiffres, voici 5 autres bonnes raisons d’arrêter le sucre. 

1. L’apport nutritionnel du sucre est faible

 Le sucre est une source d’énergie pour l’organisme. A court terme en tout cas. Mais l’énergie qu’il apporte est issue de calories très pauvres d’un point de vue nutritionnel. Et comme le sucre agit sur le sentiment de satiété en réduisant l’envie de manger, il prend la place d’aliments beaucoup plus riches en nutriments. Il déséquilibre donc totalement votre bilan nutritionnel et il crée des carences.

2. Le sucre nuit au bon fonctionnement du cerveau

Les sucres à indice glycémique élevé créent un pic de glucose dans le sang. Certaines études ont montré les risques associés à une mauvaise régulation du taux de glucose dans le sang – notamment en cas de diabète – et le fonctionnement des zones du cerveau responsables de la mémoire. 

3. Le sucre fait grossir

C’est bête à dire parce que tout le monde le sait. Mais avec les caries, c’est l’un des effets les plus visibles du sucre. En plus des carences en vitamines, minéraux et fibres, l’excès de sucre a un effet radical sur le tour de taille. Ne dîtes pas que vous n’étiez pas prévenu(e).

4. Risques liés au cancer et à sa propagation

Une étude américaine réalisée sur une période de 12 ans sur 5000 femmes a montré qu’un niveau élevé de sucre dans le sang était associé à un risque accrû de cancer du colon. 
Par ailleurs, les cellules cancéreuses se nourrissent de sucre pour se reproduire. C’est le cas en particulier du sucre contenu dans le fructose, très présent dans le sucre ajouté des sodas. Ce mécanisme a été démontré dans le contexte du cancer du pancréas. 
 

5. Le sucre est addictif

Pour ne rien gâcher, le sucre est aussi addictif qu’une drogue. Sa consommation stimule le production de dopamine et agit sur les même récepteurs de plaisir du cerveau que l’héroïne ou la morphine. 
Résultat ? Plus on en prend, plus on en veut. Triste tableau. 

Maîtriser sa consommation

Le sucre est néanmoins présent à l’état naturel dans beaucoup de produits qui composent une alimentation saine et variée : fruits, certaines céréales, légumineuses, etc.
Il ne s’agit donc pas de le rayer totalement du menu. 
Mais on peut commencer par ne plus l’ajouter là où il n’est pas présent : dans le café le matin par exemple. 
On peut également réduire voire arrêter sa consommation de produits transformés, puisque le sucre y est ajouté en masse. 
 
Comme le rappelle la nutritionniste Vanessa Bedjaï-Haddad dans l’interview que lui accorde Doctissimo “Ces produits sont très énergétiques mais n’ont aucune valeur micro-nutritionnelle. On dit qu’ils apportent des calories vides. Physiologiquement parlant, on peut complètement s’en passer”. 
 
Une autre solution consiste à essayer les programmes sains Eatology. Pour être honnête, c’est notre solution préférée.

Découvrez les programmes minceur Eatology, et n’hésitez pas à nous demander conseil.

Crédits Photos : 
Photo by Thought Catalog on Unsplash

Photo by Sylvanus Urban on Unsplash

Photo by i yunmai on Unsplash

Photo by Roman Kraft on Unsplash

Photo by Adam Nieścioruk on Unsplash

 

Recevez les derniers conseils, l'actualité et les promotions Eatology
en vous inscrivant à la newsletter

Pin It on Pinterest