01 76 54 68 13

Métabolisme : sommes-nous tous égaux ?

17 juillet 2019 | Forme

C’est LA grande question : mon métabolisme m’empêche-t-il de maigrir ?

Eatology vous aide à y voir clair entre mythe et réalité.

Rappel sur le métabolisme et le MB

Au sens large du terme, le métabolisme désigne l’ensemble des réactions chimiques qui servent à maintenir la vie dans notre organisme : création de nouvelles cellules, stockage et transformation de l’énergie, etc.

Quand on parle de métabolisme en nutrition, on se réfère particulièrement au métabolisme de base (MB). C’est-à-dire le nombre de calories que notre corps dépense pour assurer ses fonctions de base au repos.

En terme d’énergie visible ça n’a l’air de rien, mais pour notre corps ça veut dire beaucoup (oups…) : rien que pour se maintenir en état de veille, notre corps utilise entre 60% et 80% de l’énergie qu’il dépense par jour. Le reste est utilisé pour la digestion et l’activité physique. Plus de détails dans notre article sport ou nutrition.

 

Mesurer son métabolisme

Chacun peut mesurer son métabolisme de base. Plusieurs formules permettent d’en obtenir une approximation.

Le MB dépend de facteurs comme l’âge, la taille, le sexe, et d’une manière encore mal connue le patrimoine génétique.

Dans ce sens-là le métabolisme est variable selon les personnes. Mais de là à dire que nous ne sommes pas égaux et blâmer son métabolisme, c’est aller un peu trop loin.

Certaines habitudes sont à notre portée pour éviter de “ralentir” son métabolisme – c’est-à-dire pour augmenter le nombre de calories dont nous avons besoin au repos.

 

Je ne maigris pas, est-ce la faute de mon métabolisme ?

Comme nous l’avons vu, ce que l’on appelle communément un métabolisme “lent”, c’est en réalité la quantité d’énergie – en l’occurrence basse – que le corps utilise pour maintenir ses fonctions vitales. Donc le nombre de calories en réserve qu’il “brûle” pour respirer, alimenter le cerveau, etc.

Le métabolisme “ralentit” avec l’âge car en vieillissant le nombre de calories que l’on dépense au repos augmente. Rien à faire sur ce front là puisque personne n’a encore trouvé la formule contre le vieillissement.

Mais il est possible de s’attaquer à d’autres facteurs responsables du ralentissement métabolique en évitant certaines pratiques :

  • Perdre du poids trop vite. C’est quelque peu ironique, mais plus vous perdez du poids, moins votre corps a besoin d’énergie pour assurer son fonctionnement. Donc plus votre métabolisme “ralentit ». Si vous perdez du poids trop vite, vous aurez aussi tendance à en reprendre plus vite.
  • Restreindre drastiquement le nombre de calories que vous consommez, dans le cadre de jeûnes intermittents par exemple.
  • Perdre de la masse musculaire. Les muscles sont les tissus les plus efficaces pour brûler des calories. Lorsque vous perdez de la masse musculaire, votre métabolisme de base diminue. Attention donc aux régimes qui promettent de perdre du poids sans veiller en même temps à conserver votre masse musculaire ou à l’accroître.

Le métabolisme peut également être ralenti par un dysfonctionnement de la thyroïde. Dans ce cas il est recommandé de faire appel à un médecin pour contrôler votre production d’hormone thyroïdienne.

 

Peut-on accélérer son métabolisme ?

Vous avez peut-être lu que certaines molécules et certains aliments sont supposés accélérer votre métabolisme. Néanmoins leurs effets sont minces, et certaines études ont même démontré leur manque d’efficacité. Chez Eatology nous préférons ne pas vous mettre sur de fausses pistes.

Les deux manières les plus efficaces pour accélérer son métabolisme sont de prendre du muscle et de manger plus de protéines pour éviter de perdre de la masse musculaire au cours d’un régime.

Mais notre premier conseil reste de faire attention à ce que vous mangez, tout simplement.

Bien dormir aide aussi, puisque le manque de sommeil accroît la production d’insuline et trouble les habitudes alimentaires.

Avant tout, n’oubliez pas que le métabolisme n’est que l’un des facteurs liés à votre poids. Les gains obtenus en tentant de l’accélérer resteront toujours marginaux.

Plutôt que de faire porter le chapeau à votre métabolisme, nous recommandons donc d’adopter un mode de vie où alimentation, exercice et sommeil contribuent tous de manière égale à votre forme.

Bref, manger des produits frais, en gardant un oeil sur les calories et les macros qui composent nos assiettes, s’hydrater, pratiquer une activité physique, et habituer son corps à un sommeil régulier…

Si vous n’avez pas peur de faire quelques efforts pour atteindre vos objectifs, n’hésitez pas à nous demander conseil ou à consulter nos menus healthy.

Après tout, on a rien sans rien. 🙂

Crédits Photos :
Mabel Amber, still incognito… de Pixabay

Recevez les derniers conseils, l'actualité et les promotions Eatology
en vous inscrivant à la newsletter

Pin It on Pinterest